• Cheikh Al Adani

     

    wasswass sur le fait de dire au prétendant

    "je suis salafiya"

     

     

     

    Abdullah Abou Ibrahim 12 oct

    Question : Une questionneuse dit qu’un homme souhaite la demander un mariage et le diable lui met des wesswess afin qu’elle ne dise pas qu’elle est salafiya. Il lui insuffle que cela est de l’association et qu’elle ne dit cela que pour se faire accepter des gens et par le prétendant.

    Que lui conseillez-vous ?

    Réponse : Comme elle l’a dit, ce sont des wasswass.

    A la base, le terme salafi est comme le terme musulman. Si une personne dit : je suis musulman, ceci est-il considéré comme une sorte d’association ou alors comme l’exposition d’une réalité ?

    La base est de dire : (il est) musulman. Mais lorsque sont apparus parmi les musulmans des gens qui ne sont pas sur la droiture, nous avons dit :

    (il est) salafi, pour savoir que c’est un musulman sur la voie des pieux prédécesseurs.

    Sinon comme l’a dit al-Barbahari :

    « l’Islam c’est la Sunna et la Sunna c’est l’Islam ».

    C’est une seule et même chose. C'est donc une erreur que le diable insuffle à un homme ou une femme de délaisser ce genre de termes. Il n’y a pas de mal en cela. S’il lui demande si elle est salafiya, elle dit :

    oui je suis salafiya, et la louange est Allah, il n’y a pas de mal, c’est même une fierté et il lui est obligatoire de manifester cela.

    Fin de la réponse de Cheikh Abdullah Al Adani, qu’Allah le préserve Le mardi 25/11/1434 correspondant au 1er octobre 2013 Pour écouter

    l’audio : cliquez ici

    copié de dar al adith de shihr





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique