• Conseil de Cheikh Zayd Al Madkhali

    à une sœur mariée à un homme paresseux dans les œuvres de bien

     

     

    Abubakr Al Firansi 19 oct Cheikh Zayd el madkhali

    Question : Une questionneuse d'Algérie dit que son mari est un homme salafi, mais il est très paresseux dans les œuvres et les adorations, en plus de cela il la décourage dans l'étude de la science religieuse, se moque d'elle, de son ambition et de ses tentatives de progression dans la religion et la science.

    Elle espère un conseil de votre part pour lui, peut-être qu'Allah le guidera.

    Réponse : Premièrement, il n'est pas étrange qu'une femme soit pieuse et que son mari soit paresseux et négligent dans sa religion, ce n'est pas une chose étrange, il est possible que ça arrive, mais ce n'est pas fréquent. Car Allah a donné aux hommes autorité sur les femmes, il lui est donc obligatoire de s'occuper de la religion avant de s'occuper de la vie des corps.

    Deuxièmement, nous félicitons cette femme, car elle va se présenter devant Allah seule avec ses œuvres, elle doit donc multiplier les obéissances, multiplier la continuité dans les adorations, et Allah lui décuplera ses bonnes actions.

    Conseille ton mari, conseille-le selon la science dont tu as connaissance. Rappelle-lui Allah ainsi que la rencontre d'Allah. Et peut-être que par la force d'Allah et Sa puissance les efforts lui viendront, il aura des regrets et passera d'une mauvaise situation à une bonne situation puis à une situation encore meilleure.

    Mais s'il en arrive à délaisser la prière et à se moquer de la religion alors il n'est pas possible qu'il soit son mari, en aucun cas.

    Elle ne doit pas patienter dans cette situation, soit il se conforme à la législation comme Allah lui a ordonné, soit elle se sépare de lui, et peut-être qu'Allah le lui remplacera par mieux dans la vie d'ici-bas, le barzakh et l'au-delà.

    L'audio : ici 

    copié de dar al adith de shihr





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique