• Accueil

    BismilLai-ir-Rahman-ir-Rahim

     

    LA MOUSLIMA SALAFIYA EST CONTRE TOUTE SECTE ET TOUT TERRORISME (al qaida, daesh...)

    Nous nous désavouons d'eux, et nous n'approuvons pas. Cela n'est pas l'islam.

     A LIRE ICI 

    (copié du site an-nassiha.com)

     

    Je ne peux pas gérer le blog pour le moment mes soeurs, mais vous pouvez continuer à le visiter et le propager barakAllahoufikunna.

     

    As-tu une mère, un père encore en vie ? As-tu de quoi manger ? Pas eux ! du riz pour les orphelins ici

     

    Aidons nos frères et soeurs de Marrakech ici

    copié du site islam sounnah

    Pour divers dons je vous recommande humanislam

     

     

     

     NOUVEAU SITE MIRAATH.FR ICI

     

    Qu' Allah nous facilite les bonnes œuvres et si on ne peu aider financièrement propageons, invoquons, ... Même après ramadhan les bonnes oeuvres compte ! BarakAllahoufikouna !!!

     

      Je n'accepte plus que l'on copie un article de mon blog pour le recopier dans un site, blog, forum ect, sans mentionner le site d'où je l'ai recopié, (interdiction pour les articles du site manhajulhaqq.com car j'ai par erreur modifié un article que je n'arrive pas à retrouver ! BarakAllahou fikounna )

    . Je précise que dans certains articles, j'ai ajouté le nom du cheikh ou des chouyoukh, sous ou avant le titre sans modifier la ou leurs paroles.Chose que je n'aurais pas du faire avant de demander permission. Je ne veux plus refaire cela... donc si vous tombez sur un de ces articles le nom du cheikh a été ajouté par erreur de ma part. Erreur impossible à corriger dans tout les articles car impossible à retrouver...

    Je me désavoue de toute pub sur mon blog je vous invite à Télécharger adblock ou un autre bloqueur de pub. 

    ♥ BarakAllahou fikounna. ♥

     

    Lire et écouter le Coran

     

    LES JOURS BLANCS  

     

     ici copié de hadith du jour

    A demander et dire au quotidien in cha ALLAH ! 

     Demander pardon pour les croyants et les croyantes morts ou vivants, du mérite de la mention d'Allah 

    ici copié de "hadith de jour"

    ici et ici copié du site " hadith du jour " (faite attention avec la prononciation des mots c'est soubhanalLah wal hamdouliLah wa la ilaha ilaLah walLahou akbar)

    Invoquons in cha Allah pour nos frères et soeurs de Syrie, du Yémen, ainsi que du monde entier.

    Voir copié de islamsounnah.com

     


     

    Mes soeurs fi Llah, ce blog basé selon la compréhension des pieux prédécesseurs, a été créé afin de vous informer sur différent sujet lié à la femme, (ainsi que divers information) ceci regroupé sur un seul blog.

    Précision importante pour moi afin de ne pas négliger l'effort de recherche de mes frères et soeurs, certains articles publiés ou vidéos ne sont pas trouvés de moi-même, alors je recopie de mes frères et soeurs en cherchant la source pour les articles, que Allah nour récompense tous.

    Attention, les avis juridiques publiés ne s'applique pas forcemment à toutes situations qui peuvent sembler identiques. Et pour certain sujet il y a divergence de nos savants salafiyoune que je n'ai pas mentionné.

    Que Allah fasse que ce blog nous soit profitable. Que Allah nous préserve sur Sa voie jusqu'à la mort et qu' Il nous fasse entrer tous au paradis sans châtiment.

    Que Allah récompense toutes les personnes, chouyoukh, étudiants en science, ... de qui j'ai pris mes sources ainsi que tous ceux qui propagent.

    Pour toute suggestion, erreur, faute,source non citée, ou si un lien ne marche pas... n'hésitez pas à me contacter par mail mes soeurs.


     

    Article du jour : " Enseigner le tawhid ... "

    ici lien du Forum d'apprentissage personnel de la femme mouslima salafiya

    La femme salafiya devient la mouslima salafiya 

    J'ai retiré les images al hamdouliLah (à cause des droits d'auteurs) si jamais il en reste merci de me faire part de cela par mail

     

    la femme mouslima une perle précieuse, un bijoux, un joyaux...

     

  • Accueil > Tawhîd > Enseigner le Tawhîd aux enfants

     

    Enseigner le Tawhîd aux enfants

     

    SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân (qu’Allâh le préserve)

    samedi 24 octobre 2015, par Ismaïl Ibn Hâdî

    Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

    La première des choses qu’il faut que les parents enseignent à leurs enfants, lorsque ces derniers commencent à parler, c’est la parole du Tawhîd et son importance. Oum Salama enseignait à son fils Anas (radhiallâhu ‘anhu) en lui disant : Dis :

    « Il n’y a nulle divinité qui ne mérite l’adoration si ce n’est Allâh » Et dis : « que Muhammad est l’Envoyé d’Allâh. »

    Cela avant de le nourrir. [1]

    Il est demandé de faire répéter cette parole aux enfants, et plus particulièrement leur mère, qui sont plus à même dans leurs contacts avec eux en bas âge.

    Lorsque cela a été répété, et que les enfants prennent un peu de raison, il faut leur expliquer cette parole de manière simple, afin qu’ils comprennent son sens. Leur apprendre qu’Allâh est Seul sans associé, qu’Il est le Créateur, qu’Il est dans les Cieux, qu’Il S’est établi sur Son Trône, qu’Il englobe toute chose, et qu’Il est informé de nos situations, qu’Il entend et voit, et qu’Il a pouvoir sur toute chose.

    De s’en remettre à Allâh, et qu’Allâh est Celui qui guéri. Qu’il nous est obligatoire de l’aimer et de l’adorer, comme il faut aimer le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) et lui obéir. Et de rappeler aux enfants des caractéristiques du comportement et du caractère du Prophète.

    De leur expliquer que le Prophète aimait les enfants, et de les appeler ainsi à cela, de leur expliquer ce qu’ils peuvent comprendre. De leur rappeler ces paroles : « Quel est ton Seigneur ? Quel est ton Prophète ? Et quelle est ta religion ? » et « Où est Allâh ? » De leur enseigner l’amour des Compagnons et des pieux.

    De leur enseigner afin qu’ils mémorisent la Fâtiha, la sourate « al-Ikhlâs » et les deux protectrices.

    [2] Notes

    [1] Rapporté dans Siyar A’lâm an-Noubalâ.

    [2] Tarbiyat al-Awlad fî dhaw il-Kitâb was-Sounnah – SHeikh Sâlih al-Fawzân, p. 45-46

    copié du site manhajulhaqq.com

     

    Le bienfait des 10 jours de Dhoul-Hijja

     

    SHeikh ’Abdel-’Azîz Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve)

    dimanche 13 septembre 2015, par Ismaïl Ibn Hâdî

    Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

    Le Mouftî du Royaume d’Arabie Saoudite, président du comité des grands savants et du comité des savants de Lajnah ad-Dâ-îma - SHeikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdullâh Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve) - a expliqué que les jours de Dhoul-Hijja sont les jours par lesquels Allâh – Ta’âla – a juré : « Et par les dix nuits ! » [1]. Ce sont des jours consacrés aux œuvres pieuses, et qui font parties des meilleurs jours. Ces jours contiennent ce qui constitue le plus important en Islâm.

    Notre Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

    « Il n’y a pas de jours pendant lesquels les bonnes œuvres sont plus aimables à Allâh que ces dix jours ». – « même le combat dans le chemin d’Allâh ! » Lui dit-on – « même le combat dans le chemin d’Allâh, à moins qu’il soit mené par un homme qui y engage sa personne et ses biens et y laisse tout. » [2]

    Notes

    [1Coran, 89/2

    [2Référence : http://www.mufti.af.org.sa

    copié du site manhajulhaqq.com

     

    Ô toi qui vends ton âme à vil prix !

     

    Ibn Qayyîm al-Djawziyyah (rahimahullâh)

    mercredi 1er octobre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

    Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

    • Ô toi qui vends ton âme à vil prix !
    • Si tu récupérais ton âme avant qu’il ne soit trop tard, tu ne serais pas perdant
    • Ô toi qui troque une vie sereine sans aucun danger
    • Pour une vie éphémère remplie de douleur
    • Tu as été gravement trompé et le Jour Dernier
    • C’est la guerre qui te sera déclarée.
    • Toi qui t’abreuves à une source d’eau trouble pensant qu’elle est claire
    • La source d’eau claire est pourtant devant toi, toute la vérité !
    • L’ouvrier (dévoué) qui travaille dans la nuit noire
    • S’expose à ramasser des objets qui le mettent en danger de mort
    • Tu espères guérir en regardant l’objet de ton désir qui est la cause même, de ta maladie
    • Or as-tu vu une guérison venant de ce qui est mortel ?
    • Toi qui épuises ton âme en cherchant les plus vils plaisirs
    • Et en cherchant à contempler la beauté physique par des regards discrets
    • Toi qui as cédé ton âme pour ce genre de pratiques par sottise
    • Si tu connaissais la valeur de ton âme, tu ne l’aurais pas cédée ainsi
    • L’amour actif et la frivolité ont pris de l’âge alors qu’ils étaient pleins de vigueur Et tu passes ton temps dans le jeu et l’amusement
    • Le soleil de ta vie est à son crépuscule
    • Le parfum du Bien-Aimé et non l’encens ou le bois mort
    • Considère tout lâche et incapable comme ton ennemi
    • Et combats ton âme afin qu’elle ne te mène pas à la perdition
    • Prends pour ton âme une lumière qui éclairera ta route
    • Le jour où les créatures se partageront les lumières en fonction de leur rang
    • Si ma patience engendrera Ta miséricorde à mon égard, j’accepte alors de vivre dans une situation difficile et je suis prêt à supporter la maladie
    • Je Te donne mon âme et je ne demande rien en échange
    • Si ne n’est Ta satisfaction dont j’ai ô combien besoin
    • De jour, je soupire de désir
    • Et la nuit, la passion m’appelle et je lui réponds
    • Si l’amour passionnel est inévitable
    • Quelle bêtise d’aimer ce qui n’est pas beau !
    • Si je cherchais à profiter d’une vie éphémère
    • Je me contenterai d’une partie de la vie que je mène
    • Mais je cherche à atteindre le royaume éternel
    • Et quel malheur si je ne parviens pas à l’atteindre ! [1]

    Notes

    [1Al-Fawâ-îd de Ibn al-Qayyîm - contrôlé par Bakr Abdullâh Abû Zaîd, p.107-113

    copié du site manhajulhaqq.com

     

    La Sagesse d’Allâh à l’égard de son serviteur

     

    Ibn Qayyîm al-Djawziyyah (rahimahullâh)

    vendredi 22 août 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

    Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF

     

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

    Quelque soit la situation dans laquelle Allâh met son serviteur, Il le fait [toujours] avec sagesse. Il n’a jamais privé Son serviteur d’une chose à laquelle il a droit. Quand Il l’empêche d’obtenir une chose, c’est pour le pousser à chercher les moyens de se rapprocher et de l’amener vers Lui en accomplissant des oeuvres qu’Il aime.

    Il a voulu par là l’élever après qu’il se soit soumis humblement, le rendre riche après qu’il ait fait acte de contribution, comme Il a voulu lui montrer Sa sagesse à travers Son omnipotence, Sa miséricorde qui se manifeste par le biais de Sa toute puissance.

    Son refus de lui accorder [une chose] est en lui-même un don, Sa punition est une éducation et Son envoi contre lui de ses propres ennemis est un moyen qui le conduit vers Lui.

    Par ailleurs, Allâh - Subhânahu - sait mieux où Il dépose Son don et où Il dépose Son Message :

    « Ainsi, éprouvons-Nous (les gens) les uns par les autres, pour qu’ils disent : "Est-ce là ceux qu’Allâh a favorisés parmi nous ? " N’est-ce pas Allâh qui sait le mieux lesquels sont reconnaissants ? » [1]

    Allâh - Subhânahu - sait parfaitement où accorder Sa grâce et où il ne le faut pas. Quand Son refus d’accorder un bien à Son serviteur inspire à ce dernier de revenir à Lui, il n’est plus question d’un refus mais d’un don, et quand le serviteur se distrait par Ses dons au point de L’oublier, il ne s’agit plus d’un don mais d’une défectuosité.

    Aussi, ce qu’Allâh - Ta’âla - a voulu de nous, c’est faire preuve de rectitude et adopter la voie qui mène vers Lui.

    Il ne peut se réaliser que s’Il veut de Lui-même nous aider à y arriver, comme Il - Ta’âla - le dit dans ce verset : « Mais vous ne pouvez vouloir, que si Allah veut, [Lui], le Seigneur de l’Univers. » [2] [3]

    Notes

    [1Coran, 6/53

    [2Coran, 81/29

    [3Zâd ul-Mi’âd fî hadî kheyr al-’Ibâd de Ibn al-Qayyîm, p. 379-380

    copié du site manhajulhaqq.com

     

     

      

    Que devons-nous faire la nuit du mérite ?

     

    Règles & fondements samedi 12 juillet 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

    Comment devrions-nous observer « Laylat ul-Qadr » ? Doit-on la passer en priant, ou en lisant le Qor’ân et la biographie du Prophète, écouter des conférences et des cours, et célébrant cela dans la mosquée ?

    Premièrement : Le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) augmentait ses efforts dans l’adoration pendant les dix derniers jours de Ramadhân, plus qu’il ne le faisait en tout autre temps, en priant, en lisant le Qor’ân et en faisant des invocations. Al-Bukhârî et Muslim ont rapporté de ’Âisha (radhiallâhu ’anhu) que :

    « Quand les dix derniers jours de Ramadhân arrivaient, le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) veillait la nuit et réveillait sa famille, et il s’abstenait de toutes relations [sexuelles] ».

    Ahmad et Muslim ont rapporté : « Qu’il pratiquait en s’efforçant assidûment dans adoration pendant les dix derniers jours de Ramadhân comme il ne l’a jamais fait en tout autre temps. »

    Deuxièmement : Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a commandé de rester debout à prier « Laylat al-Qadr » avec foi et espoir de la récompense divine. Il a été rapporté de Abû Hurayrah (radhiallâhu ’anhu) que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Quiconque reste debout à prier « Laylat al-Qadr » avec foi et espoir de récompense divine, ses péchés antérieurs lui seront pardonnés. »

    Rapporté par tous en dehors de Ibn Mâdja. Ce hadîth indique qu’il est prescrit d’observer « Laylat al-Qadr » en passant la nuit en prière.

    Troisièmement : Une des meilleurs invocations qui peut être dite durant la nuit du destin est ce que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a appris à ’Âisha (radhiallâhu ’anha) quand elle dit dans un hadîth rapporté par At-Tirmidhî et classé comme sahîh :

    « J’ai dit : Ô Messager d’Allâh, si je savais qu’elle était la nuit de « Laylat al-Qadr », que devrais-je dire en cette nuit ? -

    Et le Prophète de répondre : Dis : « Allâhumma Innaka ’afou-oun touhibou al-’afwa fâ’fou ’ana » [1] [2]

    Quatrièmement : Quant à spécifier laquelle des nuits de Ramadhân est « Laylat al-Qadr », cela nécessite plus de preuves spécifiques , car les dix dernières nuits sont plus susceptibles [d’être celle-là] que les autres, et la vingt-septième nuit [de Ramadhân] est plus probable d’être « Laylat al-Qadr », parce que cela a été mentionné dans les traditions.

    Cinquièmement : Quant aux innovations, elles ne sont pas permises pendant et en dehors du Ramadhân. Il a été authentifié que le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit :

    « Celui qui apporte dans notre religion-ci une innovation qui est étrangère, on doit rejeter tout ce qu’il dit. ».

    D’après une autre version il est dit : « Celui qui fait une chose en désaccord avec notre religion, on doit rejeter tout ce qu’il fait. »

    Pour ce qui est des célébrations tenues pendant les quelques nuits de Ramadhân, nous n’en connaissons aucun fondement.

    La meilleur des voies est la voie de Muhammad (sallallahu ’alayhi wa salam), et les plus mauvaises choses, sont celles inventées.

    [3] Notes

    [1] Traduction « Ô Allâh, Tu es celui qui pardonne, et Tu aimes le pardon, aussi pardonne-moi »

    [2] Rapporté par at-Tirmidhî, Ahmad, Ibn Mâdja et al-Hâkim

    [3] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 10/413

    copié du site manhajulhaqq.com

     

     

    SADAQA JARIYA : L'AUMÔNE CONTINUE

     

    Titre : Sadaqa jariya : L'aumône continue

    Auteur : Cheikh ‘Abdel ‘Aziz Ben ‘Abd Allah Ben Baz

    Question : Lorsque je me rends dans ma ville d’origine durant les congés, je prends avec moi quelques exemplaires du Coran et un tapis pour la mosquée. Est-ce que cela est considéré comme une aumône continue (sadaqa jâriya) ? Je vous demande également de bien vouloir me parler en détail de l’aumône continue recherchant la satisfaction d’Allah glorifié et élevé soit-Il.

    Réponse : Oui les exemplaires du Coran, les livres de science et les tapis de mosquée font bien partie des aumônes continues tant qu’on en tire profit.

    Ainsi la construction des mosquées fait partie des aumônes continues. La construction des écoles afin d’y enseigner la science légiférée fait partie de l’aumône continue. L’aménagement des routes pour les musulmans fait partie de l’aumône continue.

    De même que la distribution aux gens de livres bénéfiques et profitables fait partie de l’aumône continue. Il en est de même pour les donations pieuses consacrées au bien sous toutes ses formes, comme faire la donation d'une maison dont les revenus de location sont consacrés aux pauvres parmi les musulmans, ou bien pour l’équipement des mosquées ou pour la distribution de livres bénéfiques et d'exemplaires du Coran. Tout cela fait partie des aumônes continues.

    Ainsi l’aumône continue englobe l’aumône en argent et les donations légiférées profitables, la construction des mosquées ainsi que tout ce dont le bénéfice perdure pour le musulman. Tout ceci est appelé aumône continue ; aumône qui perdure tant que son bénéfice perdure et que le profit existe. Tant qu’il est tiré profit du tapis à la mosquée, tant qu’il est tiré profit du livre, tant qu’il est tiré profit de l'exemplaire du Coran, tant qu’il est tiré profit de la mosquée, etc. Tout cela est une aumône continue. De même que l’argent qui est dépensé généreusement dans le sentier d’Allah et issu de l'argent généré par une donation [Ndt : une terre ou un bien immobilier] fait partie des aumônes continues.

    Source : http://www.binbaz.org.sa/mat/14009 | Traduit par Al Bounyane http://zakat.albounyane.com/index.php/tout-savoir/articles/26-sadaqa-jariya-l-aumone-continue.html

    (lien web condition pour recopier du site: 

    http://zakat.albounyane.com/index.php/tout-savoir/articles/26-sadaqa-jariya-l-aumone-continue.html)

    copié du site zakatalbounyane.com

     

    La gravité du fait de ne pas jeûner

    durant le Ramadan

     

    Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

    D'après Abou Oumama Al Bahili (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit:

    « Alors que je dormais deux hommes sont venus à moi et m'ont pris par l'épaule pour m'emmener vers une montagne escarpée et m'ont dit:

    Monte !

    J'ai dit: Je ne peux pas y arriver.

    Ils ont dit: Nous allons te la rendre facile. Alors je suis monté et arrivé au milieu de la montagne j'ai entendu de forts cris.

    J'ai demandé: Qu'est ce que ces cris ?

    Ils me répondirent: Ce sont les cris des gens de l'enfer. Puis nous avons continué jusqu'à arriver vers des gens pendus par les chevilles avec leurs bouches tranchées et ensanglantées.

    J'ai dit: Qui sont-ils ?

    Ils me répondirent: Ce sont les gens qui rompaient leurs jeûnes avant son terme.

    Puis nous avons continué vers des gens très gros, nauséabonds et très laids. J'ai dit: Qui sont ils ?

    Ils me répondirent: Ce sont des mécréants morts.

    Puis nous avons continué vers des gens qui sentaient encore plus mauvais comme si leur odeur était celle des toilettes.

    J'ai dit: Qui sont-ils ?

    Ils me répondirent: Ce sont ceux qui commettent la fornication. Puis nous avons continué vers des femmes qui avaient les seins mordus par des serpents.

    J'ai dit: Qui sont-elles ? Ils me répondirent: Ce sont celles qui privent leurs enfants de leur lait (*).

    Puis nous avons continué vers des enfants qui jouaient entre deux fleuves.

    J'ai dit: Qui sont-ils ?

    Ils me répondirent: Ce sont les enfants des croyants. Puis nous sommes montés et nous avons vu trois personnes qui buvaient du vin.

    J'ai dit: Qui sont-ils ?

    Ils me répondirent: C'est Ja'far, Zayd et Ibn Rawaha. Puis nous nous sommes élevés une nouvelle fois et nous avons vus trois hommes.

    J'ai dit: Qui sont-ils ?

    Ils me répondirent: C'est Ibrahim, Moussa et 'Issa qui t'attendent ».

    (Rapporté par Ibn Khouzeyma dans son sahih n°1986 et authentifié par cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°3951)

    (*) C'est à dire qu'elles refusent d'allaiter leurs enfants.

    Cheikh Albani a dit : « Ceci est le châtiment de celui qui jeûne puis rompt volontairement le jeûne avant le moment de la rupture du jeûne. Alors comment sera la situation de celui qui ne jeûne pas du tout ?! ».

    (Silsila Sahiha vol 7, 2ème partie à la page 319) عن أبي أمامة الباهلي رضي الله عنه قال سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول : بينا أنا نائم أتاني رجلان فأخذا بضبعي فأتيا بي جبلا وعرا فقالا : اصعد . فقلت : إني لا أطيقه . فقالا : إنا سنسهله لك . فصعدت حتى إذا كنت في سواء الجبل فإذا أنا بأصوات شديدة فقلت : ما هذه الأصوات ؟ قالوا : هذا عواء أهل النار ثم انطلق بي فإذا أنا بقوم معلقين بعراقيبهم مشققة أشداقهم تسيل أشداقهم دما . قلت : من هؤلاء ؟ قيل : هؤلاء الذين يفطرون قبل تحلة صومهم ثم انطلق بي فإذا أنا بقوم أشد شيء انتفاخا وأنتنه ريحا وأسوأه منظرا . فقلت : من هؤلاء ؟ قال : هؤلاء قتلى الكفار ثم انطلق بي فإذا أنا بقوم أشد شيء انتفاخا وأنتنه ريحا كأن ريحهم المراحيض . قلت : من هؤلاء ؟ قال : هؤلاء الزانون ثم انطلق بي فإذا أنا بنساء تنهش ثديهن الحيات . قلت : ما بال هؤلاء ؟ قيل : هؤلاء يمنعن أولادهن ألبانهن ثم انطلق بي فإذا بغلمان يلعبون بين نهرين . قلت : من هؤلاء ؟ قال : هؤلاء ذراري المؤمنين ثم شرف بي شرفا فإذا أنا بثلاثة يشربون من خمر لهم . قلت : من هؤلاء ؟ قال : هؤلاء جعفر وزيد وابن رواحة ثم شرف بي شرفا آخر فإذا أنا بنفر ثلاثة . قلت : من هؤلاء قال هذا إبراهيم وموسى وعيسى وهم ينتظرونك (رواه ابن خزيمة في صحيحه رقم ١٩٨٦ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٩٥١)

    copié du site hadithdujour.com

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique